1983 - 1984, les micros se démocratisent.

Après les premiers ZX, une société anglaise lance un nouveau micro à base de 6502 et doté de quelques possibilités sonores : l'Oric 1.

Après la programmation de la TI59 et de la HP41, ce fut pour moi l'occasion de découvrir la programmation du basic, du forth et du 6502. Pour programmer et ouvrir l'univers de l'Oric, j'ai fait l'acquisition d'une imprimante MCP40. Alors j'ai poursuivi mon apprentissage, tapant les programmes trouvés dans les revues, crackant les programmes originaux dont on m'apportait les k7.

Un peu plus tard, je revendais mon oric, accompagné de cassettes pour pouvoir m'acheter sa révision, l'Atmos doté d'un appréciable clavier.

Mon matériel Oric :

Enregistrer ses programmes :

Conclusion

Faire fonctionner un Oric de nos jours avec un lecteur de cassettes est assez décalé du fait de la lenteur de lecture de ces dernières. La solution disquette est désormais la plus agréable mais deux problèmes se posent : peu de logiciels existent au format disquette (dsk), et la récupération coté Oric de disquettes nécessitent d'avoir une carte controleur équipée d'un lecteur type hxc ou d'un très rare lecteur cumulus.